Accueil du site > Actualité > De nouveau dans le rouge

SAAB : De nouveau dans le rouge

3 commentaires

Publié le lundi 18 août 2014 à 19:33, par Dalil C.

Après avoir relancé les chaînes de montage, SAAB retombe dans le rouge à cause de son repreneur chinois.

Un feuilleton qui n’en finit pas avec SAAB, et c’était d’ailleurs le titre de l’un de nos articles tant les péripéties de la marque suédoise sont nombreuses. La marque suédoise est passée par plusieurs repreneurs, avec son passage sous le giron de G.M en 2000 qui l’a cédée à Spyker en 2010, puis sa faillite en 2011 suivie d’une reprise par NEVS en 2012.

SAAB avait l’espoir de renaître avec la reprise par NEVS, le chinois qui avait l’intention de capitaliser l’image de la marque et de produire sur la base de ses modèles des véhicules électriques. Les chaînes de montage ont même été relancées après 20 mois d’interruption et des 9-3 Aero Sedan ont été produites quelques mois après, une relance qui actait la reprise d’activité de la marque suédoise, surtout que des rumeurs parlaient également du lancement du projet électrique avec la production et la commercialisation des premiers modèles en 2014.

Mais voilà que SAAB passe encore une fois au rouge suite à une plainte de l’un des fournisseurs, LaboTest en l’occurrence, qui réclame le paiement d’une facture de... 16 000 euros ! LaboTest avait alors entamé une procédure judiciaire et mis au pied du mur NEVS qui a été déclaré par le tribunal de Vänersborg en cessation de paiement. Une procédure suspendue suite la prise de contact entre les deux parties, LaboTest ayant déclaré à l’agence de presse TT que « nous avons reçu aujourd’hui des informations de représentants de National Electric Vehicle Sweden (Nevs) sur leurs projets et discussions avec des partenaires et investisseurs envisagés, et sur la base de ces informations, nous avons décidé de retirer notre notification de cessation de paiement ».

NEVS cherche donc de nouveaux partenaires, et deux noms sont cités : Mahindra et Dongfeng. Des partenaires qui leur permettraient d’éponger plus de 5 millions d’euros de dettes, mais aussi de relancer la machine et le projet de produire des 9-3 électriques.

C’est donc un retour à la case départ. L’avenir de cette légendaire marque est toujours flou et le nom de SAAB dans le monde automobile encore en sursis.

Lire également

Vos commentaires

  • ]Le 19 août 2014 à 09:24[, par mehdi G 55

    une grande marque liée a la sécurité et de l’innovation ,et que dire des moteurs turbocompressés de chez saab ils ont révolutionné le turbo ( turbo asymétrique) .

  • ]Le 19 août 2014 à 12:00[, par artic

    UN nouvel ordre mondial dicte par le loitain Orient , et non pas cette fois ci par l`ancle Sam croulant , ou bien un vieux continent qui essai de faire du marketing pour une economie plus que dans le rouge .

    Dnas tout ce tumulte ,il est vrai que SAAB ne devra son salut qu`a ces firme devenue multi natinales a force de pragmatisme , ou bien a des Qatari pourie de petro dollars , a qui il manqué un enieme trophe` a leur collection de firmes, ou ils detiennent la majorite au CA .

  • ]Le 27 août 2014 à 14:02[, par rafikatar

    L’Algerie pourrait bein racheter cette marqueet toutes ses usines en cash etant donne les milliards de $ stockes dans les banques americaines pour ekh-teff d’interets. Mais bon, on est occupe par l’achat du lait et les viandes surgelees !!!

Répondre à cet article