Accueil du site > Actualité > Actualité > Et de deux pour Sebastian Vettel et Ferrari

Formule 1 - GP de Singapour : Et de deux pour Sebastian Vettel et Ferrari

Publié le dimanche 20 septembre 2015 à 17:21, par Dalil C.

Ce Grand prix de Singapour sera marqué par un événement, celui de la première pole position de la saison pour Sébastian Vettel (Ferrari), stoppant ainsi une longue domination des Mercedes-Benz qui seront reléguées à la 5ème et 6ème place, Daniel Ricciardo (RedBull) étant second et Kimi Raikonnen (Ferrari) troisième.

Le départ se passe sans encombre si ce n’est l’immobilisation de Max Verstappen (Toro Rosso) sur la piste mais qui n’a heureusement engendré aucun incident. Sebastian Vettel (Ferrari) a réussi à conserver sa première place et même gagner quelques longueurs dès les premiers virages. Derrière, Rosberg rate encore une fois son départ et se fait dépasser par Bottas dès les premiers mètres, mais le pilote allemand réussit à regagner sa sixième place au second virage.

Après deux tours, Vettel affiche déjà plus de 3 sec d’avance sur Ricciardo, 4.1 sec sur Raikonnen, 5 sur Kyviat, 5.8 sur Hamilton et 6.8 sur Rosberg. Il accentue cette avance à plus de 8 sec. Ricciardo, quant à lui, est est à un peu plus d’une seconde de Raikonnen qui réussit à rester derrière le pilote australien, attendant d’avoir une bonne opportunité pour tenter de recoller et le dépasser. Quelques crans derrière, la ba taille fait rage entre les deux pilotes Force Inida, Perez presse Hulkenberg et l’attaque à maintes reprises pour tenter de remonter à la neuvième place.

Le bal des passages au stand est ouvert au 10ème tour, Grosjean passe le premier, suivi par bon nombre de pilotes, dont Fernando Alonso le tour suivant qui ressort juste devant le pilote français. Au 13ème tour, c’est Massa qui en fait de même, mais à la sa sortie des stands il s’accroche avec Hulkenberg, ce dernier endommage son train arrière et finit dans la barrière de sécurité, ce qui nécessite l’intervention du Safety Car Virtuel.

Vettel profite du régime Safety Car Virtuel pour entrer au stand au 14ème tour, suivi par Raikonnen. Les deux sont chaussés de Super Soft, comme pour Ricciardo alors que les deux Mercedes-Benz sont en Soft. Massa est contraint de repasser au 15ème tour au stand suite à son accrochage, afin de vérifier s’il y a des dégâts.

La Safety Car intervient afin de faciliter la tâche aux commissaires de courses qui doivent nettoyer les débris sur la piste et aussi dégager la monoplace de Hulkenberg. Le top 10 se présente alors comme suit : Vettel, Ricciardo, Raikonnen, Hamilton, Rosberg, Kyvat, Bottas, Perez, Nasr, Grosjean.

La course est relancée au 18ème tour, le restart se passe sans encombre, aucun changement pour les dix premières places. Le tour suivant, Carlos Sainz (ToroRosso) est victime de problèmes techniques et roule au ralenti. Entre-temps, Grosjean (Lotus) est de plus en plus menaçant derrière Nasr (Sauber), l’écart entre les deux pilotes descendant sous la seconde.C’est également le cas pour le trio de tête, et Vettel n’a pas réussi cette fois-ci à prendre le large, il est au 22ème tour à moins d’une seconde de Ricciardo qui affiche également le même écart avec Raikonnen.

Grosse surprise au 27ème tour, Lewis Hamilton rencontre des problèmes avec sa monoplace et semble ne plus avoir assez de puissance, il dégringole en un tour de la quatrième à la neuvième place, et l’hécatombe continue, malgré ses nombreux échanges avec ses ingénieurs qui tentent de cerner le problème et de lui apporter une solution.Il se retrouve au 12ème rang au 29ème tour.

La deuxième salve des arrêts aux stands est lancée au 29ème tour. Ericsson (Sauber), Sainz (ToroRosso) et Grosjean (Lotus) effectuent leur deuxième changement de pneumatiques.Les leaders, quant à eux, continuent sur le même rythme, sauf Massa (Williams) qui au 32ème tour est également victime d’un problème qui le contraint à rentrer dans son box et à l’abandon.

Le tour suivant, alors qu’il a n’a connu aucun problème technique depuis le début de la saison, Lewis Hamilton, le leader du championnat et tenant du titre, annonce à son équipe au 33ème tour qu’il jette l’éponge. Ses ingénieurs sont d’accord avec lui et lui demandent de rentrer au stand. Entre-temps, la sanction tombe pour Hulkenberg (Force India), il a été reconnu fautif lors de l’accrochage avec Massa et sera donc pénalisé de trois places sur la grille du prochain Grand Prix.

Au 36ème tour, Perez (Force India) réussit à dépasser Grosjean (Lotus), et poursuit son effort pour recoller à Versatppen (ToroRosso), mais juste après une chose incroyable et inimaginable se produit, la course est mise sous régime de Safty Car au 37ème tour car un homme marche à pied sur la piste !!! Vettel le voit et l’annonce à son équipe par radio, complètement stupéfait ! Il en profite par la suite, comme pour la plupart des pilotes, pour passer au stand et y effectuer son pit-stop.

Tout le monde est regroupé derrière le Safety Car qui, au goût de Vettel, ne roule pas assez vite et il le fait savoir à son écurie leur demandant de solliciter une accélération de la cadence. Le top 10 à ce stade (39ème tour) est le suivant : Vettel, Ricciardo, Raikonnen, Rosberg, Bottas, Kyvat, Perez, Grosjean, Maldonando, Button. Par contre, aucune information ou image n’est diffusée concernant cet étrange incident.

La course est à nouveau relancée au 41ème tour, Vettel joue bien le jeu avec quelques longueurs d’avance dès le restart. Si en tête tout se passe bien pour les leaders, derrière c’est la grosse bataille pour les points, dont celle qui oppose Button (McLaren) à Grosjean (Lotus).Le pilote britannique attaque le Français mais se rate et abîme son aileron avant avec la roue arrière gauche de la Lotus, ce qui le contraint à passer au stand. Quelques minutes après, c’est Verstappen qui attaque aussi une Lotus, celle de Maldonado en l’occurrence, qu’il réussit à dépasser, puis Sainz le tour suivant et se hisse ainsi au 9ème rang, derrière Grosjean qu’il attaque et dépasse au 46ème tour. Sainz imite son coéquipier quelques virages après.

A dix tours de la fin, les positions sont figées aux avant-postes et tout le monde se suit à quelques secondes près.C’est le moment que choisit Daniel Ricciardo pour augmenter son rythme et signer le meilleur tour de piste pour tenter de revenir sur Vettel. Mais il semble que ce soit déjà trop tard.

L’animation vient principalement de derrière, Verstappen qui continue sa folle remontée après s’être élancé des stands suite à son problème lors du départ, menace maintenant Perez qui est à une demi-seconde, alors que Maldonado est attaqué par les deux Sauber qui le dépassent au 55ème tour.Le pilote Lotus passe au tour suivant aux stands pour un changement de pneumatiques, il semble qu’ils étaient à l’agonie au vu de la facilité que les Sauber ont eue pour le dépasser.

C’est maintenant au tour de Grosjean de se retrouver dans le viseur des Sauber. Nasr lui colle au train arrière et est de plus en plus menaçant, les Lotus ne semblent pas au mieux en cette fin de course alors qu’ils l’avaient bien entamée et étaient même dans les points. Nasr le dépassera au 60ème tour, suite à l’écart du pilote français ce dernier abandonnera par la suite à un tour de la fin. Alors qu’au 61ème et dernier tour, Perez, Verstappen et Sainz se retrouvent dans un mouchoir de poche, et le pilote de Force Inida doit résister aux deux Toro Rosso pour conserver sa 7ème place.

C’est fini, après une course très mouvementée et maints rebondissements, c’est Sebastian Vettel (Ferrari) qui franchit le premier la ligne d’arrivée, après avoir mené durant les 61 tours de la course. Il inscrit encore son nom dans l’histoire du sport automobile en dépassant avec cette 42ème victoire Ayrton Senna. Daniel Ricciardo (RedBull) finit au second rang à plus de 3 secondes, son meilleur résultat de la saison. Kimi Raikonnen, le second pilote Ferrari, complète le podium.

Grâce à cette victoire et surtout à l’abondons d’Hamilton, Vettel revient à 49 points de ce derniers qui totalise 252 points, Rosberg franchi la ligne au quatrième rang et revient quant à lui 41 points de son coéquipier.

Classement du Grand Prix de Singapour 2015 :

  1. SEBASTIAN VETTEL - FERRARI
  2. DANIEL RICCIARDO - RED BULL : 1.478 sec
  3. KIMI RÄIKKÖNEN - FERRARI : 17.154 sec
  4. NICO ROSBERG - MERCEDES : 24.720 sec
  5. VALTTERI BOTTAS - WILLIAMS : 34.204 sec
  6. DANIIL KVYAT - RED BULL : 35.508 sec
  7. SERGIO PEREZ - FORCE INDIA : 50.836 sec
  8. MAX VERSTAPPEN - TORO ROSSO : 51.450 sec
  9. CARLOS SAINZ - TORO ROSSO : 52.860 sec
  10. FELIPE NASR - SAUBER : 1.30.045 mn
  11. MARCUS ERICSSON - SAUBER : 1.35.507 mn
  12. STOR MALDONADO - LOTUS : 1.37.718 mn
  13. ALEXENDER ROSSI - MARUSSIA : 2 tours
  14. WILL STEVENS - MARUSSIA : 2 tours
  15. ROMAIN GROSJEAN - LOTUS : Abdandon
  16. JENSON BUTTON - McLAREN : Abdandon
  17. FERNANDO ALONSO - McLAREN : Abdandon
  18. LEWIS HAMILTON - MERCEDES : Abdandon
  19. FELIPE MASSA - WILLIAMS : Abdandon
  20. NICO HULKENBERG - FORCE INDIA : Abdandon

Classement du championnat pilotes 2015 :

  1. LEWIS HAMILTON - MERCEDES : 252 points
  2. NICO ROSBERG - MERCEDES : 211
  3. SEBASTIAN VETTEL - FERRARI : 203
  4. KIMI RÄIKKÖNEN - FERRARI : 107
  5. VALTTERI BOTTAS - WILLIAMS : 101
  6. FELIPE MASSA - WILLIAMS : 97
  7. DANIEL RICCIARDO - RED BULL : 73
  8. DANIIL KVYAT - RED BULL : 66
  9. SERGIO PEREZ - FORCE INDIA : 39
  10. ROMAIN GROSJEAN - LOTUS : 38
  11. NICO HULKENBERG - FORCE INDIA : 30
  12. MAX VERSTAPPEN - TORO ROSSO : 30
  13. FELIPE NASR - SAUBER : 17
  14. PASTOR MALDONADO - LOTUS : 12
  15. FERNANDO ALONSO - McCLAREN : 11
  16. CARLOS SAINZ - TORO ROSSO : 11
  17. MARCUS ERICSSON - SAUBER : 9
  18. JENSON BUTTON - McLAREN : 6
  19. ROBERTO MERHI - MARUSSIA : 0
  20. WILL STEVENS - MARUSSIA : 0

Crédit Photo : Scuderia Ferrari

Lire également