Accueil du site > Actualité > Actualité > Le géant allemand prépare l’entrée en bourse de Volkswagen Truck (...)

Volkswagen Group : Le géant allemand prépare l’entrée en bourse de Volkswagen Truck & Bus

Publié le lundi 16 avril 2018 à 11:40, par La rédaction

Environ trois ans après la formation de Volkswagen Truck & Bus, Volkswagen Group franchit une nouvelle étape importante pour préparer l’entreprise à son entrée en bourse, annonce le groupe allemand.

En 2015, Volkswagen Group a décidé de fusionner ses marques de camions et de bus (MAN, Scania et Volkswagen Caminhões e Ônibus) sous l’égide d’une entité juridique indépendante : Volkswagen Truck & Bus GmbH. Depuis lors, la nouvelle entreprise a fait des progrès significatifs : des structures et des positions clés ont été mises en place dans l’organisation. La collaboration entre les marques a également beaucoup progressé et les premières synergies entre les marques ont été réalisées. Dans le cadre de cette émulation, Volkswagen Truck & Bus a largement intensifié la collaboration entre les marques en introduisant « Lead Engineering », une initiative qui permet d’économiser du temps et de l’argent. Quant à « Lead Buying », elle permet aux marques de tirer conjointement parti de leviers commerciaux grâce à des stratégies d’achat conjointes et de regroupement des volumes pour un total de 40 composants, sans prendre en compte que la gestion de la modularisation réduit largement la complexité et permet ainsi des effets d’échelle commerciaux. À l’automne 2016, Volkswagen Truck & Bus a introduit la plate-forme RIO basée sur le cloud et consolidé ainsi sa position dans le secteur du transport numérique.

Sans compter que le récent partenariat stratégique avec Hino Motors renforce encore la présence du Groupe sur les marchés asiatiques et japonais, ), Volkswagen Truck & Bus a vendu 205 000 véhicules utilitaires, soit une hausse de 11,6% par rapport à 2016. Son chiffre d’affaires a augmenté de 12,1% pour atteindre 23,9 milliards d’euros et le bénéfice d’exploitation avant éléments exceptionnels a progressé de 26,8%, atteignant 1,7 milliard d’euros.

Répondre à cet article