Accueil du site > Actualité > Main mise sur Avtovaz et donc Lada

Renault-Nissan : Main mise sur Avtovaz et donc Lada

1 commentaire

Publié le mardi 1er juillet 2014 à 15:59, par Dalil C.

L’alliance Renault-Nissan entre à hauteur de 67 % dans le capital du holding qui détient Avtovaz, propriétaire de Lada.

Ça y est, c’est fait, avec un investissement de 23 milliards de roubles, soit environ 500 millions d’euros, l’alliance franco-japonaise Renault-Nissan prend officiellement le contrôle de Rostec, un holding public russe, en détenant 67 % de son capital.

Pourquoi est-ce important ?

L’importance de cette transaction réside dans le fait que ce holding détient également 74.51 % d’Avtovaz, dont le capital est dorénavant détenu par l’alliance Renault-Nissan à hauteur de 50.01 %. Et pour rappel, Avtovaz a sous sa coupe l’historique marque automobile russe Lada. Le groupe franco-japonais devient ainsi actionnaire majoritaire, prenant donc le contrôle de cette firme et, par ricochet, de la marque automobile russe.

Mais l’alliance se veut rassurante en déclarant que cette prise de contrôle ne change rien à la stratégie de l’entreprise russe. Cette dernière aurait convaincu l’alliance de lui laisser les commandes des opérations, afin de lui permettre de se remettre à flot après avoir souffert de la chute du marché russe qui a enregistré une baisse de 5 % en 2013, une baisse qui devrait frôler les 20 % cette année, selon les estimations de son nouveau patron.

Mais dans quel but ?

Tout d’abord être présent en force sur le deuxième marché automobile européen, que ce soit par le biais d’Avtovaz ou ses propres marques, en l’occurrence Renault qui s’est classé au deuxième rang des ventes, mais aussi Nissan, Dacia et bien sûr le retour de Datsun qui collabore actuellement avec Lada et a été lancé sur ce marché l’année dernière.

Créer une structure d’achat commune à toutes les marques afin d’augmenter leur influence, prévue au départ pour qu’elle soit gérée par l’alliance, il semblerait que ça serait la firme russe qui en prendrait le contrôle en Russie, selon certaines indiscrétions.

Se classer dans le TOP 3 des constructeurs mondiaux d’ici à 2020, car à l’heure actuelle, avec l’apport de la production de Lada actuellement qui est de plus de 530 000 véhicules en 2013, elle fait augmenter les chiffres de ventes de l’alliance de 2 % et fait hisser le groupe au quatrième rang mondial, devançant le groupe Kia-Hyundai. Le retour de Datsun, l’impressionnante progression de Dacia et le renouveau de Lada seront également de précieux atouts pour l’atteinte de cet objectif.

Lire également

Vos commentaires

  • ]Le 2 juillet 2014 à 13:31[, par biturbo

    Bientôt en aura des LADA NIVA avec des moteurs DCI.

Répondre à cet article