Accueil du site > Essais > Une valeur sûre

Essai Renault Clio 4 restylée MIB : Une valeur sûre

4 commentaires

Publié le samedi 14 avril 2018 à 14:09, par Khaled A.

Dans la continuité du lancement commercial de la Renault Clio 4 MIB, Renault Algérie a organisé au profit de la presse spécialisée des essais dynamiques dans la Wilaya d’Annaba en mettant à disposition les trois versions disponibles.

Restylée en 2016 après quatre ans de service, la Renault Clio 4 est désormais assemblée au sein de l’usine Renault Algérie Production d’Oued Tlélat et entame son aventure commerciale depuis le début du mois, elle qui dépasse les 165 000 unités ventes en Algérie depuis 2001. Et c’est dans la région d’Annaba qu’elle a été mise à l’épreuve sur des parcours tout aussi différents, allant de portions autoroutières, citadines aux routes sinueuses du massif montagneux d’Edough. Esthétiquement, la Renault Clio 4 restylée s’est offert de nouvelles de nouvelles optiques, dont la forme globale est inchangée mais le dessin interne totalement revu, et intégrant désormais des feux de jour à LED en forme de "C" dans sa version GT-Line, tandis que la finition Limited voit les feux de jour émigrer vers le bouclier. Une GT-Line dont les les projecteurs LED « Pure Vision » remplissent à la fois la fonction de feux de croisement et de route. Cette technologie améliore l’esthétique ainsi que la sécurité grâce à une lumière 20 % plus puissante qu’un faisceau halogène, tout en étant moins éblouissante. Autre changement, la grille de calandre et le logo ont été redessinés et la partie basse du bouclier modifiée afin de la conformer au style maison. Au niveau de la poupe, la jupe du bouclier a été modifiée et les feux mis à jour avec également une nouvelle présentation interne et une nouvelle signature visuelle, également allumée en permanence, en forme en « C » . La GT-Line s’offre également des jantes GT-Line Dark Metal de 17’, un bouclier arrière et canule d‘échappement spécifiques, becquet et bavolets Renault Sport, une animation extérieure Dark Metal, un toit en verre et marquage GT-Line sur le hayon.

Les modifications au niveau de l’habitacle sont moins visibles. Cette nouvelle phase de la Clio IV s’offre un nouveau volant, la configuration de la commande de réglage des rétroviseurs a été modifiée, les aérateurs centraux redessinés avec l’apparition d’un liseré chromé. Elle s’offre une nouvelle sellerie et l’utilisation de matériaux plus valorisant - même si certains sont encore améliorable- comme les plastiques moussés sur les contre-portes et la planche de bord, agréable visuellement et au toucher, effaçant ainsi une des grandes tares de l’avant-restylage.

On s’amuse en GT-Line 1.5 dCi 110ch BVM6

Le début de nos essais est entamé à bord de la Renault Clio GT-Line au beau Bleu Iron, teinte exclusive à cette version, animée par la nouvelle offre moteur, le 1.5 dCi de 110ch associé à une boîte manuelle à six rapports. Pour la petite histoire, la finition GT-Line était uniquement disponible sur quelques marchés EUROMED dont l’Algérie avant le restylage de la Clio 4 en 2016, avant que l’offre ne soit étendue sur plusieurs marchés dont les européens avec un pack extérieur sur la finition Zen et un "Full Pack" (extérieur + intérieur) sur la finition Intens comme c’est le cas sur notre marché. Un pack intérieur qui comprend les sièges sport GT-Line, un pédalier aluminium, le volant en cuir perforé et pommeau de levier de vitesse en cuir avec couture bleue et autre animation intérieure GT-Line Bleu. Coiffant la gamme, la Clio GT-Line est richement équipée en embarquant ABS, ESP, airbags frontaux et latéraux, aide au démarrage en côte , aide au stationnement avant et arrière, caméra de recul, mode conduite ECO avec bouton d’activation, climatisation automatique, carte Renault mains-libres, direction assistée et autre écran multimédia tactile 7“ avec Navigation GPS (voir en détail ici). Certains regretteront l’absence du système audio Bose quitte à perdre en volume de coffre puisque la Clio n’étant pas conçu pour l’accueillir, le caisson de basse ne peut trouver place autrement qu’au sein du coffre sous un plancher surélevé.

Une fois à bord et bien installé sur les sièges sport GT-Line, c’est parti pour un parcours constitué d’un début en voie rapide, passage par une partie de la ville puis la route sinueuse nous menant vers la plage de Djenane El Bey au pied de Seraïdi afin de découvrir la grosse nouveauté de cette Clio, un dCi de 110 ch et 260 Nm de couple, peu discret à bas régime en se laissant entendre au sein de l’habitacle, qui a proposé des relances intéressantes sur voie rapide mais surtout des relances franches et vigoureuses lors de la remontée nous menant vers le village de Seraïdi à travers un parcours des plus sinueux mais également assez endommagé que la Clio a parcouru sans coup férir, bien aidée par une boite agréable. Une partie que notre modèle d’essai a affronté avec un bon compromis confort/tenue de route, la Clio se montrant agréable à mener avec des prises de roulis bien contenues tout en se montrant, malgré une suspension typé ferme et des montes 17", confortable. Nous relèverons également le bon maintien des sièges de cette version. Nonobstant un très léger flou (marque de la maison dirons-nous), la direction est douce et précise, alors que le freinage s’est montré rassurant et efficace, AFU et ABS aidant.

Petit aveu, notre consommation de carburants n’est pas très "objectif" en frôlant les 6,2 litres/100 pour cause d’un rythme assez soutenu sur une bonne partie du parcours matinal surtout au milieu de la forêt de Seraïdi...les habitués des courses de côtes comprendront ce besoin de s’amuser sur une route en lacets, rassurés que nous étions par les tests de sécurité effectués en France, Roumanie et Algérie dans les conditions réelles d’utilisation faisant de la Clio 4 MIB conforme ainsi à toutes les exigences de qualité et de sécurité du Groupe Renault. Ceci dit, la Clio dCi 110ch, comme la TCe dispose du mode de conduite Eco qui optimise la consommation de carburant en agissant sur certains éléments consommateurs du véhicule (chauffage, climatisation, assistance de direction…) et sur certaines actions de conduite (accélération, passage de vitesses, régulation de vitesses, décélération…).

0.9Tce 90ch, suffisant...et même plus !

La seconde partie de la journée se passera sur une version Limited+ animée par le Tce 90ch pour un parcours de 160 km menant à El Kala puis retour vers Annaba. Esthétiquement, la Limited+ offre un approche plus sage que la GT-Line, avec l’absence de la signature visuelle en « C » au profit de feux de jour en dessous des logements des anti-brouillard et abandonne les 17’’ pour des jantes Pulsize Diamantées Noir 16’’, des inserts chromés rehaussant l’aspect extérieur comme ces pourtours de vitres chromé. L’habitacle se caractérise par une sellerie spécifique Limited et la présence d’un accoudoir, un chouiya trop court, pour un gain d’espace de rangement. En dotation, la Limited+ est rbien équipée tout en perdant quelques atouts de la GT-Line à l’image du toit en verre et la caméra de recul. On retrouve donc, entre autres, l’ ABS, ESP, airbags frontaux et latéraux, aide au démarrage en côte (sauf dCi 85ch), aide au stationnement avant et arrière mode conduite ECO avec bouton d’activation (sur Tce), climatisation automatique, carte Renault mains-libres, direction assistée et autre écran multimédia tactile 7“ avec Navigation GPS.

Qui dit trois cylindres dit sonorité spécifique et vibrations mais si la sonorité est présente sans être envahissante, les vibrations intempestives sont absentes, ce qui est dès le départ un bon point. Sur route, cette motorisation s’est montrée sobre et disponible à bas régime grâce à un turbo à très faible inertie (140 Nm à 2 500 tr/min, 90 % du couple exploitable dès 1 650 tr/min), tout au long du parcours. Plutôt coupleux donc, ce bloc TCe se montre très agréable à l’utilisation : il se montre en effet silencieux, et fait preuve d’une vélocité intéressante et offrant de belles relances quand le besoin se faisait sentir. Le confort, malgré une assise moins avantageuse que celle de la GT-Line, y est également présent. Avec une conduite plus « pépère », ponctuée par quelques belles envolées, et en utilisant durant une bonne partie de ce second parcours le mode Eco, notre consommation d’essence a été un peu plus élevée que celle de la fiche technique, la Clio Tce 90 affichant un 5,8/100 contre le 5,2/100 du constructeur en mixte.

Une fois à l’hôtel, nous nous sommes attardés sur un autre détail et pas des des moindres, celui de l’ajustement des différentes pièces et parties de la Clio MIB, d’autant plus que cela coïncidait avec la parution de photos démontrant des soucis aux niveaux des joints de la citadine du Losange. Et si pour la photo dévoilant une partie d’un joint de porte tordue l’explication pourrait se trouver dans les sangles de maintien lors du transport, selon les explications qui nous ont été fournies, celle de la partie « manquante » d’un joint sur le montant « B » n’est pas une malfaçon puisque cette partie s’emboîte avec le joint de la portière. Enfin, le reste des ajustements est bon dans l’ensemble et ne souffre d’aucune comparaison avec les modèles importés, une vérité encore plus parlante puisque nous disposions également de véhicules de pré-séries et qu’il nous a été facile de constater la différence entre ces prototypes et les modèles commercialisables.

La dernière partie de notre essais se fera toujours à bord d’une version Limited+ mais animé par le désormais connu 1,5 dCi 85ch associé à une boîte manuelle à 5 rapports. Une prise en mais qui se fera au milieu des rues d’Annaba permettant de (re)découvrir l’agilité de la Clio dans un secteur qui est le sien, celui d’une citadine offrant désormais un peu plus d’atout avec une caméra de recul idoine pour se garer sans peur de rayer sa poupe.

Bilan

Bien que n’étant plus de première jeunesse, la Renault Clio 4 de part son restylage reste une valeur sûre dans le segment des citadines aussi bien en comportement routier qu’en dotations que propose Renault Algérie. Certes, il manque peu-être des versions moins bien équipées pour un accès moins onéreux mais l’offre se veut plutôt une « segmentation » de l’offre, en proposant une Clio sur-équipée pour attirer les clients d’une Mégane indisponible suite à l’absence de quotas. Pour des tarifs plus bas, Renault Algérie mise sur sa Dacia Sandero Stepway comme réponse à la demande exprimée.

Tarifs :
- Limited+ 0.9 Tce 90ch BVM5 : 1.999.000 DA
- Limited+ dCi 85ch BVM5 : 2.249.000 DA
- GT-Line dCi 110ch BVM6 : 2.579.000 DA

Portfolio

Vos commentaires

  • ]Le 14 avril à 15:23[, par elho23

    salam
    pourquoi 00-16 et pas 00-31

  • ]Le 14 avril à 20:04[, par YOUGOURTHEN

    @elho23, bonne question. Et je suppose que la réponse est plutôt évidente

  • ]Le 15 avril à 21:22[, par chaz

    00_16 peut-être des prototypes préséries

  • ]Le 16 avril à 13:35[, par trancemit0r

    00-16 tout simplement carte jaune établie par la Wilaya d’Alger (Logiquement toutes les cartes jaunes de véhicules neufs sortent de là afin d’éviter les doubles immat...etc) donc déclaré appartenant à une personne morale ou physique contrairement au 00-14 ou 00-31 ou autre lol

Répondre à cet article